Le discours

Le discours

Coup de foudre littéral ! À lire absolument ! Fabrice Caro démonte brillamment pour nous le processus de l'envoi de sms à un ex et l'attente qui s'en suit, tout cela saupoudré d'un dîner de famille dont il se sent plutôt étranger, agrémenté d'une demande de discours de mariage.

Vivre ensemble

Vivre ensemble

Un roman qui nous plonge dans des interrogations sociétales plus que jamais d'actualité. Commet vivre ensemble ? Emilie Frèche tisse u récit post attentats terroristes où la peur divise tout en y mêlant la difficulté de s'aimer au sein d'une famille recomposée et multi-culturelle.

La fêlure

La fêlure

Un recueil de quinze récits autobiographiques de F. Scott Fitzgerald qui retracent la chronologie de sa vie. Qui nous révèle la solitude de l'écrivain, ses doutes et ses ratés. Son malaise d'écriture. Sa fascination pour un milieu de riches duquel il restera sa vie entière le pur étranger. Une ironie incroyable, un oeil terriblement aiguisé au grand Âge du Jazz...

Écrire

Écrire

Marguerite Duras écrit le cri de l'écriture. Le silence de sa solitude, cette nécessité de se faire sauvage quand les mots arrivent. Ce livre c'est la réflexion du processus d'écriture. Mais c'est elle, surtout.

Frère d’âme

Frère d’âme

Un choc littéraire. Le choc des mots et de la voix qui résonne en moi. Encore. L'histoire terrible de deux frères d'âmes sénégalais sur le front en pleine seconde guerre mondiale.  Quand la mort de l'autre laisse la folie s'installer. Et tout ce qu'elle implique de culpabilité. À lire absolument. Ce livre est merveilleux !

À son image

À son image

Un chef-d’œuvre. Un roman écrit sur une temporalité qui nous fait découvrir le personnage principal après sa mort. Un livre dont les chapitres sont des titres de photographie. On y entre comme dans une exposition. Sans bruit. Un livre qui interroge la foi, l’amour, la possibilité du deuil, du pardon… Un livre qui interroge notre rapport à l’image, à la photographie. À la guerre.

Balles perdues

Balles perdues

C’est l’histoire d’un déclassement social. D’une hyper-sensible. D’une vie volée. D’une vie ratée. Vous êtes en Floride. Une fille et sa mère vivent dans une Mercury sur un parking depuis vingt ans. Bercées de chansons d’amour. Ici ouvrir son cœur peut être mortel. Les armes à feu, la drogue et puis l’errance.

L’amant

L’amant

La sulfure adolescente. Les réminiscences des corps, de leurs odeurs, leurs élans. Cette nostalgie profonde, proche de la mort, un verre d’alcool à la main qui tenaillera Marguerite jusqu’à la fin. Cet amant rencontré aux abords du Mékong qui disparaîtra et réapparaîtra dans son amour intact. C’est son histoire qu’elle nous dépose sans rien attendre. Cette famille. Sa disparition. Et c’est somptueux.

SYLVIA ROZELIER – INTERVIEW •DOUCE•

SYLVIA ROZELIER – INTERVIEW •DOUCE•

L’amour est ici conçu comme une addiction, une expérience proche de la défonce. C’est une drogue, une substance dangereuse, ce que Douce pressent d’emblée. Cependant cette lucidité ne la protège pas. Tout au contraire. Aucun avertissement ne suffit à l’arrêter. Je crois qu’elle analyse correctement la situation, mais qu’elle est incapable de rompre, s’arracher.

Simple

Simple

Un roman qui dépayse. Au cœur du maquis, il est un petit village. Et comme dans chaque village, il y’a le Baoûl ! Le mongole, le simple… On suit son histoire terrible comme un thriller sombre, mais qui nous étreint le cœur. Beaucoup de tendresse au milieu de la violence.

Douce

Douce

À toutes celles et ceux qui ont déjà vécu une passion dévorante. Celle qui vous brûle. Vous dévore. Celle qui vous murmure de vous enfuir mais vous tenaille de ses chaînes. Douce est prise dans un amour qu'elle ne peut plus arrêter. L'absence n'y fera rien. La dépendance est plus grande encore...

Ce que l’homme a cru voir

Ce que l’homme a cru voir

Un roman de haute voltige. De la grande littérature. Par sa poésie, pour ses mots, pour la complexité de sa construction et parce que vous ne le lâcherez pas. Ce que l’homme a cru voir c’est l’histoire d’un homme qui efface les réputations numériques d’autres hommes. Qui s’est lui-même affranchi d’un passé qui revient, malgré lui, hanter sa vie… Que s’est-il passé ce fameux jour de juillet ?

La femme rompue

La femme rompue

Un recueil de trois nouvelles sur trois femmes en proie à une crise existentielle. On y parle de mort des idéaux, de ce que vieillir signifie pour soi et dans le couple ; du temps qui éloigne des sentiments passionnés, des névroses, de la rage, d’une femme bafouée… Simone de Beauvoir parcours les âmes et nous donne à voir trois vies bouleversées dans leurs certitudes.

Adolphe a disparu

Adolphe a disparu

Une histoire de chat nazi, de rencontres inattendues et surprenantes au milieu du Bois de Boulogne sous couvert d’amour enroué entre une mère et un fils. Dis comme ça, ce roman pourrait sembler drôle et léger. S’il m’a fait rire plusieurs fois. Il n’en est rien. Une douceur amère se dégage. Nos tristesses, nos vies, nos lâchetés…