Nos rendez-vous

• Le mood :

Si vous êtes de ceux ou celles qui avez un jour raté cette femme, ou cet homme ; histoire avortée qui vous hante depuis toutes ces années. Si vous avez ce sentiment que les décennies s’enchaînent dans une parfaite logique mais que vous n’êtes pourtant pas là où vous devriez exactement être, alors…lisez ce livre.


• L’histoire :

Il y a ces personnes croisées lors d’une soirée qui auraient pu être l’amour d’une vie. Mais par flemme, par fatigue, parce que déjà pris(e) ou par ennui, on a abandonné avant même d’avoir essayé.

Il y a ceux à qui l’on n’a jamais dit qu’on les avait aimé. Ou pas assez.
Il y a celui que l’on a raté tant d’années.
Rangé.
Résigné dans une certitude que l’amour ne peut être heureux.
Il y a ces réapparitions au cours d’une vie.
Une pensée furtive quand ça va mal.
Une question qui vous effleure « Qu’aurait-été ma vie si j’avais été avec lui ? »
Il y a nos lâchetés.
Nos retards qui peuvent impacter toute une décennie ou bien une vie entière.
Nos manque d’action,
nos précipitations, nos mauvais choix, nos lassitudes, nos solitudes.

Amélie a 20 ans.
Habillée de sombre et khôl.
Vincent s’habille d’une douce folie musicienne.
Un couloir de fac…
C’est l’heure de la jeunesse tout juste entrée dans un monde trop grand pour eux.
L’heure des luttes anti-racisme en meute de louveteaux.

C’était cette époque où les gens lisaient partout.
C’était le début de l’arrivée du sida.

Ce sera aussi ce RDV auquel Amélie arrivera trop tard.
Assis sur un banc, Vincent l’avait attendue, en vain.
Ils ne se reverront pas…
Avant longtemps.
Peut-on se rater 10 ans dans une vie ?

« La moitié des erreurs qu’on fait dans la vie est à cause de la précipitation, l’autre moitié à cause du défaut d’action. Vincent, ce soir-là, avait commis les deux, puisqu’il n’avait pas proposé à Amélie de la revoir et qu’il s’était marié. »

10 ans. Ils se retrouvent à une soirée.
L’écart entre nos rêves et nos illusions perdues.
Le temps pour se rendre compte de ceux qu’on a quittés ou ratés par inconscience.
Le temps d’avoir bifurqué, un peu, beaucoup parfois.

« Vincent regarda Amélie partir, dans les vapeurs de l’alcool. Il aurait voulu la retenir. Il se souvenait avoir parlé avec elle, et aussi l’avoir attendue, dix ans auparavant. »

Finalement deux vies deux mariages ratés.
De ceux qui ne se regardent plus.
Qui font semblant.
Qui misent tout sur l’enfant.

« Il se réconcilia avec lui-même et il s’aima l’aimant. Il tomba amoureux d’elle, de l’idée de lui tombant amoureux (…) »

Amélie s’est mariée pour passer le temps.
Mais c’est Vincent qu’elle a toujours voulu,
Elle a meublé sa vie en l’attendant.


• L’extrait :

«Pas facile de vibrer hein. Tant de rencontres dans une vie. On peut être avec beaucoup de gens, et pourtant, il n’y a qu’une seule personne au monde qui vous chavire.»


• Mon avis :

Si Éliette Abécassis ne joue pas de la langue ou du style, elle apporte pour autant toute la profondeur d’une époque. Toute l’intensité d’une vie à la trajectoire déviée.
Une vraie réussite pour un roman si court qui m’a totalement emportée.
Une écrivaine qui dit les complexités de la vie avec une grande justesse, dans une simplicité désarmante. Nos inactions, nos précipitations, nos timings qui ne s’accouplent pas… Étrange écho qui touche une blessure en nous, toujours là.
Une société qui nous intime de nous ranger.
D’avancer quoi qu’il arrive sans prendre le temps de s’arrêter.
De s’armer du courage qui nous a parfois manqué.
Un livre qui témoigne aussi de nos identités qui s’effacent derrière nos portables.
Nos Rendez-vous exprime ce avec quoi il faudra dorénavant vivre.
L’autre est devenu multiple. L’autre, à côté de qui vous vivez peut devenir ce parfait étranger, dont la seule porte d’accès, de vérité, est devenue…son portable.


• L’auteur :

Éliette Abécassis

 

eliette-abecassis.jpg

*Eliette Abécassis est née en 1969 à Strasbourg.
Son père, Armand Abécassis, est un des professeurs les plus renommés du judaïsme, tandis que sa mère est psychologue pour enfants.
Elle-même est pratiquante. Son éducation et sa vie sont imprégnées de la religion et de la culture juive.

Après des études en hypokhâgne et khâgne au lycée Henri IV à Paris, elle est admise à l’école Normale Supérieure et obtient l’agrégation de philosophie.

À 23 ans, elle part un an aux États-Unis à Cambridge, grâce à une bourse d’étude.
Elle écrit alors son premier roman, « Qumran », un roman policier métaphysique qui traite de meurtres mystérieux liés à la disparition de manuscrits de la mer Morte.

En septembre 2000, elle publie chez Albin Michel « La répudiée ».
Elle reçoit le Prix des écrivains croyants 2001.
Ce roman s’inspire du scénario qu’elle a écrit pour le film « Kadosh » du réalisateur israélien Amos Gitaï.

En 2001, « Le trésor du temple » relate la suite de « Qumran » sur les traces des Templiers.
La même année, elle réalise le court-métrage « La nuit de noces » dont le scénario est co-écrit avec Gérard Brach.

En 2002 paraît le roman « Mon père » tandis que « Qumran » est adapté en bande dessinée par Gémine et Makyo.

En 2003, son roman « Clandestin » raconte l’histoire d’un amour impossible.

En 2004 paraît le dernier volet de Qumran, « La dernière tribu ».

En 2005, avec son roman « Un heureux événement » Éliette Abécassis aborde le thème de la maternité.
Elle réalise également le documentaire-fiction « Tel Aviv la vie » avec Tiffany Tavernier.

En 2007 elle publie avec Caroline Bongrand un essai sur les femmes d’aujourd’hui, intitulé « Le Corset invisible ».

En 2009 elle publie le roman « Sépharade » qui obtiendra le prix Alberto Benveniste en 2010.

En 2011 elle publie « Et te voici permise à tout homme » dans lequel elle raconte les difficultés d’obtenir le divorce religieux.
La même année sort le film « Un heureux événement » adapté de son livre éponyme.

En 2013 elle publie un thriller historique et ésotérique, « Le palimpseste d’Archimède. »

En 2014 elle publie « Un secret du Docteur Freud ».

En 2015 paraît « Alyah », relatant les doutes d’une femme juive française en crise identitaire.

En 2018 sort Le Maître du Talmud, nouveau thriller historique qui se passe à l’époque de Louis IX et qui se penche sur les tendances populaires à chercher une victime expiatoire.

*Source : Babelio


• Références :

  • Nos rendez-vous
  • Auteur : Éliette Abécassis
  • Maison d’édition : Grasset
  • Date de publication : 02.01.2020

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s