Les Magnolias

• Le mood :

Si vous aimez la macédoine…les montagnes russes émotionnelles, les écrivains qui décloisonnent les styles et vous sortent de votre zone de confort avec des images et beaucoup de tendresse. Alors ce livre est fait pour vous !


• L’histoire :

« Loin de ces considérations fruitières, Rico tirait comme un forcené sur la peau de ses couilles pour bien en sécher le dessous. Il la tendait comme une voile, j’avais l’impression d’assister au décollage d’un deltaplane. »

Alain vit dans cette ville dont personne ne part et dans laquelle personne ne vient.
Il est ce loser de zone aux rêves retardés par une carrière d’acteur qui n’a jamais décollé.
Il dresse des listes de noms de poneys et s’insurge sur les noms plus nobles donnés aux chevaux.
Il le raconte à Rosie, quand il va la voir dans sa camionnette !
Il lui fait l’amour avec un masque de plongée parce que ça rend flou.
Il se cache aussi parfois dans son panier à linge ;
Résidus ancien du LSD.

« Mon frigo était tellement vieux qu’il devait même exister avant le froid. »

Tous les dimanche, il rend visite à sa grand-mère aux Magnolias.
Le coeur serré de la voir ne plus être touchée, écoutée.
Les résidents attendent une heure qui ne vient pas.

Alors Alain devient ses yeux et lui invente des canards dans une mare vide.
Il prête l’oreille aux histoires d’un ancien temps.
Quand un jour, sa grand-mère lui chuchote de l’aider à mourir.

Que fait-on pour les autres dans nos vies ?
Qui peut se targuer d’avoir vraiment aidé ?

Dans la solitude d’Alain, il y a Rico
Qui tente de lui trouver un job depuis des années,
Il trafique des cargaisons bizarres avec des poupées qui pissent.
Rico va lui demander de l’héberger.
Commence alors une étrange cohabitation dans un studio,
Avec des menus tout aussi douteux à base d’alcool de poire et de macédoine.

« La macédoine, ça sent le chagrin, je trouve que c’est un plat émouvant. »

Au fil des pages,
Alain retrouve sa grand-mère de plus en souvent.
Il ressent ce besoin de retourner dans la maison familiale,
Effleurer les objets qui sont autant de secrets de famille bien gardés…
Et puis un jour,
Quelques mots dans un carnet vont tout faire basculer.

« J’ai entendu le vent souffler contre les tuiles et me susurrer des secrets, mais je ne les ai pas écoutés. »

 


• L’extrait :

«Ma voiture semblait être l’élue, comme auréolée par les rayons du soleil. Chaque fois que je me retrouvais face à elle, je me disais qu’il n’existait pas de voiture plus moche sur cette planète. Une Renault Fuego de 1984, couleur gerbe, encore plus plate qu’une fouine qui se glisse sous une plainte.»


• Mon avis :

Un roman que j’ai totalement adoré !
Un livre empli de mélancolie cachée entre deux tranches d’un sandwich aux flageolets-beurre-beurre.
Un écrivain qui invoque le rire, autant qu’il provoque la tendresse ou qu’il fait appel à la tristesse.
Grand invocateur d’images parfois loufoques mais si drôles, ce roman prend surtout la parole sur des thèmes sociétaux fondamentaux.

Les mouroirs que sont nos Ehpad.
Le peu d’espoir que laissent nos sociétés une fois cloisonné dans une situation sociale.
La solitude.
Ces zones de France qui se désertifient pour ne devenir que des aires de gare où l’on attend.
Un livre qui questionne également sur notre capacité d’aide à l’autre plutôt que de vivre replié sur soi.
Un hymne à l’espoir, surtout, car la lumière finit toujours par se poser, même brièvement, sur ceux qui l’on guettée toute leur vie durant.
Alors si je n’avais qu’une chose à dire ce serait : lisez Les Magnolias car ils sont aussi émouvant qu’une macédoine ❤


• L’auteur :

Florent Oiseau*

 

florent_oiseau.jpg

*Florent Oiseau a été pompiste, chômeur, barman, plongeur, réceptionniste de nuit, ouvrier dans une usine de pain de mie, crêpier, et employé de train de nuit. Il est aujourd’hui surveillant dans un lycée de la banlieue parisienne.

« Je vais m’y mettre » est son premier roman.
En 2018, il publie « Paris-Venise« .

*Source : Babelio


• Références :

  • Les Magnolias
  • Auteur : Florent Oiseau
  • Maison d’édition : Allary Editions
  • Date de publication : 02.01.2020

2 commentaires sur “Les Magnolias

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s