Les loyautés

• Le mood :

Un livre sur nos loyautés quotidiennes, secrètes, enfouies, intimes, cachées.


• L’histoire :

C’est l’histoire de quatre vies. De lois intimes, de fidélités silencieuses.

Hélène, professeur de SVT dans un collège.

Théo ; fils d’un couple divorcé, il est en garde alterné. Théo dort peu. Quand il rentre de chez son père, sa mère lui fait payer durant quelques heures qu’il ait échappé à son contrôle. Qu’il ait pénétré le territoire ennemi. Elle ne supporte pas l’idée d’une possible odeur de son ex-mari que Théo aurait pu ramener. Il se passe alors des semaines de non-dits, comme si elles n’existaient pas. Théo ne parle plus de cette vie chez son père qu’il épargne à une mère inquisitrice.

Hélène a noté que quelque chose n’allait pas chez Théo, comme un écho à sa propre enfance. Battue par un père violent et sadique. Elle sent la détresse. Et s’est promise de ne plus jamais rester immobile face au danger. Elle imagine des coups. Ce n’est pas exactement ça. Plutôt un fils qui protège son père. Un père en plein abandon de sa vie. En fin de droits de chômage, en lutte pour ne pas se laisser enfouir dans l’ombre.

Il y a Mathis, l’ami de Théo. Tous les deux se meuvent ensemble dans la cour du collège et sont comme les deux parties d’un même corps. Mathis a commencé à boire en cachette, pour rire, entraîné par Théo. Mais il sent bien vite que ce qui pousse Théo à boire est bien plus sombre que le jeu puéril auquel ils s’adonnaient.

Comment tout arrêter ?

Et puis il y a Cécile, la mère de Mathis. Ménagère attachante qui se parle à elle-même, tout haut, sans arrêt, c’est plus fort qu’elle. Elle dialogue et débat avec son moi lumineux et son côté obscur. Elle raconte tout à son psy, le Docteur Felsenberg chez qui elle se rend en cachette. Cécile est une victime de l’amour qui s’en va. De la tendresse qui a oublié les caresses depuis bien longtemps. Depuis quand déjà ? Un mari dominateur venant d’un milieu bourgeois qui a voulu la transformer pour qu’il ne reste aucune trace de ses racines modestes. Un mari surtout, dont elle va découvrir le visage hideux et secret.

« En fait le couple est une association de malfaiteurs. »

Delphine De Vigan interroge les parts de soi mais aussi de l’autre que l’on ne connait jamais réellement. Définissant cet autre dans le couple, comme un étranger qui cacherait toute sa vie ses parties sombres et ses secrets.

J’ai aimé retrouver ce talent qu’a Delphine de décrire les bruits qui encombrent les scènes des personnages. Créer cet univers sonore. Une radio en fond, un grésillement de radio restée allumée. Le jeu de la roue de la fortune à la TV pendant qu’un père sadique s’apprête à battre son enfant…

L’auteur soulève un des grands dilemmes de la vie. À qui doit-on rester loyal ? À soi ?
À l’autre ? Le choix est parfois rude. Doit-on écouter cet enfant qui murmure en nous ?


• L’extrait :

« Chacun de nous abrite-t-il quelque chose d’innommable susceptible de se révéler un jour, comme une encre sale, antipathique, se révèlerait sous la chaleur de la flamme ? »


• Mon avis :

Entendons-nous, Delphine de Vigan je l’aime, je l’adore. Mais là, quelque chose ne s’est pas produit. L’auteur parle de gens ordinaires et emploie ce langage commun qui les caractérise. Elle s’essaie à un style qui ne me semblait pas être le sien dans ses précédents livres. C’est peut-être ça qui n’a pas accroché avec moi. J’attendais qu’elle prenne les mots au corps comme elle sait si bien le faire.

J’attendais qu’elle s’écarte des lieux communs. Même si je comprends et sens ce qu’elle a voulu aller chercher au travers de ces 4 personnages. Dans les silences entendus, les promesses que l’on se fait à soi-même, aux autres pour les protéger, tout en devenant complices de leurs chutes. Malheureusement, je n’ai pas été touchée. Je n’ai pas su m’émouvoir des personnages ni de leurs histoires. J’en attendais sans doute trop. Mais je l’attends toujours, j’attendrai son prochain livre.


• L’auteur :

Delphine de Vigan

delphine.jpg

*Delphine de Vigan est une romancière française.

Son premier roman, « Jours sans faim » est paru en 2001 aux éditions Grasset sous le pseudonyme de Lou Delvig.

En 2007, « No et moi » reçoit le Prix des Libraires. Ce « roman moral » à succès sur une adolescente surdouée qui vient en aide à une jeune SDF a été récompensé par le prix du Rotary International 2009 et par le Prix des libraires 2009. Il a été traduit en vingt langues et une adaptation au cinéma a été réalisée par Zabou Breitman, film sorti en novembre 2010.

En 2008, Delphine de Vigan a participé à la publication de « Sous le manteau, » un recueil de cartes postales érotiques des années folles.

En 2009, elle a été récompensée par le « prix du roman d’entreprise, » décerné par deux cabinets de conseil (Place de la Médiation et Technologia) avec le soutien du ministre du travail de l’époque Xavier Darcos, pour ses « Heures souterraines » (Jean-Claude Lattès) qui a également obtenu le prix des lecteurs de Corse en 2010. Le roman a été adapté pour Arte par Philippe Harel.

En 2011, elle obtient le prix du roman Fnac, le Prix Roman France Télévisions et le Prix Renaudot des Lycéens pour « Rien ne s’oppose à la nuit, » ainsi que le grand prix des lectrices Elle 2012.

Toujours en 2011, elle co-scénarise le film de Gilles Legrand « Tu seras mon fils » avec Niels Arestrup et Lorant Deutsch.

En 2012, elle signe la préface de la BD de sa sœur Margot « Frangines, et c’est comme ça. »

En 2015, elle a publié un nouveau roman « D’après une histoire vraie » couronné par le Prix Renaudot et le Prix Goncourt des Lycéens. Le roman est adapté pour le cinéma par Roman Polanski avec Éva Green et Émmanuelle Seigner.

Mère de deux enfants, elle vit avec le critique littéraire, reporter et animateur d’émissions culturelles de radio et de télévision, François Busnel.

*Source : Babelio

7 commentaires sur “Les loyautés

    1. Je n’ai toujours pas lu D’après une histoire vraie 🙈 Je l’ai trop vu partout à un moment et j’ai eu envie d’attendre, il est toujours dans ma PAL 🙂 J’espère que tu ne seras pas déçue, après c’est peut-être moi qui n’ai pas su y voir ce qu’elle a souhaité transmettre. Hâte d’avoir ton avis 🤗

      J'aime

    1. Ahaha ! Tu vas finir par craquer 😉 Comme toi c’est vraiment un de mes auteurs de coeur. Je suis presque déçue de moi, j’aurais tellement aimé que le charme opère, je n’avais même pas envisager la possibilité de ne pas arriver à entrer vraiment dans le récit. Mais ça vient peut-être de moi. Parfois on lit un livre à un moment qui n’est pas propice au fait de l’apprécier vraiment. Mais j’attends son prochain avec impatience 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s