La chaleur

• Le mood :

Le roman parfait à dévorer sur la plage s’il vous reste encore quelques vacances.
Un récit court et percutant sur un drame adolescent qui prend place au coeur d’un camping de plage.

 


• L’histoire :

 

Un soir en rentrant du camping,
En longeant le rivage et en passant par là ;
Oscar accroché à une balançoire.
Le cou tenaillé par des cordes.
Tout à coup, il semblait comme regretter.
Mais Léonard l’a regardé mourir.
N’a rien fait.

La mort toujours là à ses pieds,
La musique sur la plage s’éloignant.
Il fallait faire disparaître ce corps.
17 ans.
L’erreur d’une vie.
La chaleur écrasante qui camoufle la mort
Tout en la recouvrant de la douceur des vacances.

Léonard est ce garçon coincé, qui n’aime pas la chaleur.
Son hurlement intérieur ne trouve d’écho que dans les vagues.
Personne ne le voit.

Sous les apparences candides des vacanciers du camping,
Il ne se reconnaît en personne
Arrache son bracelet bleu avec un couteau à viande
Et tourne dangereusement sans but.

« Le camping avait ses propres lois. Deux semaines de vacances, c’était une vie entière. On y arrivait comme on naît, pâle et seul. »

Le malaise adolescent,
Cette obsession de la baise que nourrit son ami Louis.
Le vertige des premières fois.
Ne pas être capable, peut-être…
Et puis Tinder et le monde qui le ramenait à ce trou où gisait Oscar.

Une intrigue crescendo,
Entre l’instant où personne ne sait
Et ce moment où tout le monde cherche Oscar.
L’inquiétude grandissante.
L’oppression du jour et de la nuit.
Ces autres si inconséquents,
Lorsque lui porte la mort sur son dos.
L’amour d’un âge aussi versatile que filant.

Et si ce qui l’avait mené à regarder Oscar mourir cette nuit-là était l’absence d’une fille qui l’aime ?

« Elle ne m’aime pas. Elle ne m’aime plus. J’ai mis l’éternité dans deux heures qui n’étaient rien pour elle, elle est partie laver son linge et elle est revenue. »

La colère douloureuse et violente de sentir le monde vivre en cherchant une raison d’y survivre ?

« Il fallait l’admettre : j’étais une petite girouette dans son vent, mon coeur valdinguait au gré de ses regards. »

 


• L’extrait :

« J’étais toujours en retard : parfois ses yeux paraissaient m’aimer ; je n’avais pas le temps d’y croire que déjà son visage m’ignorait (…) »


• Mon avis :

Une mise en scène parfaitement maîtrisée.
Un contexte de vacances au camping de prime abord tout à fait léger,
pour surprendre le lecteur en installant un scénario des plus sombres.
Ils sont rares les romans qui parlent des sentiments des jeunes hommes adolescents.
Stupeur, langueur, exploration du sentiment de culpabilité (surfant sur la sociopathie).
Atmosphère lourde où, comme Léonard, le lecteur peine à trouver son oxygène.
Le roman parfait à dévorer sur la plage.
PS : j’aurais bien aimé voir exploiter encore plus le personnage de Louis 😉


• L’auteur :

Victor Jestin

Victor_jestin
Copyright : Flammarion

Victor Jestin est diplômé du Conservatoire européen d’écriture audiovisuelle (Ceea) depuis 2017.

Auteur d’un premier roman, « La Chaleur » (2019), il vit à Paris.

Source : (*Source : Babelio)

• Références :

  • La chaleur
  • Auteur : Victor Jestin
  • Maison d’édition : Flammarion
  • Date de publication : 28.08.2019

2 commentaires sur “La chaleur

Répondre à annima.fr Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s