Une prière à la mer

Nous n’avons pas tous le temps d’être actifs comme on le souhaiterait, sur le terrain associatif.
Mais des actions comme celle relayée par les Éditions Albin Michel aujourd’hui le permettent. Ça semble être une goutte d’eau dans la mer, mais à nous tous, c’est beaucoup.

Le romancier Khaled Hosseini s’est associé à l’illustrateur Dan Williams pour nous conter le récit d’un père syrien et de son fils en pleine traversée d’exil.

Au-delà de la beauté du livre, c’est l’occasion d’aider, de sortir de l’inaction.
Je vais aller l’acheter pour les membres de ma famille pour Noël.
Ce roman est à 12€, à chaque livre acheté 1€ est reversé au Haut Commissariat des Nations Unies pour qu’il puisse continuer son action auprès des réfugiés.
L’auteur reverse l’intégralité des bénéfices.

C’est bientôt Noël, NE LES OUBLIEZ PAS.
Offrez ce livre comme un merveilleux geste d’amour.


• L’histoire :

La poésie incroyable des dessins.
La délicatesse du récit.
J’ai découvert la chaleur de Homs.
Ses couleurs fabuleuses et verdoyantes.
J’ai plongé dans l’histoire comme dans un tableau qui nous invite à nous en raconter 1000 autres.

Ces images de quiétude au milieu de l’enfance aux fleurs sauvages.
Khaled Hosseini et Dan Williams raniment le Homs qui fut un jour.
Loin des bombes et de la poussière des corps, des rivières de larmes.

« Tu sais que le cratère creusé par une bombe peut devenir un trou d’eau où l’on se baigne. Que le sang rouge sombre est un meilleur présage que le rouge vif. »

Je frissonne des images de ces hommes, parents, enfants qui attendent sur le sable humide et froid de la nuit que le soleil se lève dans la peur d’être rejeté encore.

L’auteur rend hommage dans ce roman aux milliers de réfugiés qui prennent la mer pour fuir l’horreur.
Un père berce son fils à la lueur de la Lune qui les éclaire et prie pour que ce bateau les mène jusqu’à une autre Terre.

Aux mots de ce père à son fils, j’imagine ce que le mien aurait pu me dire. Je m’imagine en fuite avec ma famille.
Et je sais que cette paix que nous avons la chance de vivre n’est qu’une parenthèse de notre histoire.
Nous détournons trop souvent le regard, pensant que cette guerre ne nous appartient pas. Parce qu’elle semble loin. Nous rejetons la souffrance pour ne plus la voir.
Un jour, nous aussi aurons peut-être besoin d’une terre d’asile, de mains tendues.


• Les auteurs :

Khaled Hosseini

khaled-hosseini-1-2000.jpg

Khaled Hosseini, est un médecin et écrivain américain d’origine afghane.

Cadet de cinq enfants, fils d’un diplomate et d’une professeur de farsi, il a passé son enfance en Iran, puis à Paris, déménageant au gré des affectations de son père fixées par le ministère afghan des Affaires étrangères.

En 1980, alors que l’Afghanistan est occupé par l’armée soviétique, les Hosseini obtiennent le droit d’asile aux États-Unis et s’installent à San José, en Californie.
Après une licence de biologie à l’Université de Santa Clara en 1988 et des études de médecine, Khaled Hosseini devient interne au Cedars-Sinai Medical Center de Los Angeles en 1996, où il exerce toujours.

En 2001, parallèlement à la pratique de la médecine, il commence l’écriture de son premier roman. Le livre sort en 2003 aux États-Unis, sous le titre « The Kite Runner » (Les Cerfs-volants de Kaboul), et bénéficie alors d’un extraordinaire bouche à oreille.
Livre culte acclamé par la critique, vendu à 8 millions d’exemplaires dans le monde, ce phénomène de l’édition internationale a remporté un immense succès en France, où il a été récompensé par le grand prix des Lectrices de Elle en 2006.
Il a été adapté au cinéma en 2007, réalisé par Marc Forster.

Son deuxième roman, « Mille soleils splendides » (A Thousand Splendid Suns, 2007), s’est classé dès sa sortie sur les listes des meilleures ventes aux États-Unis et en Europe.

Marié et père de deux enfants, Khaled Hosseini vit actuellement dans le nord de la Californie et a été nommé ambassadeur par l’agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), en 2006. D’ailleurs, il fait l’éloge de l’UNHCR dans l’épilogue de son roman, « Mille soleils splendides », en tant qu’envoyé de bonne volonté de cette organisation.

En 2011, la sortie de l’adaptation graphique des célèbres « Les Cerfs-volants de Kaboul » offre la possibilité au public de découvrir, ou de redécouvrir, ce best-seller de la littérature contemporaine, illustré par Fabio Celoni et Mirka Andolfo.
Après une attente fébrile de six ans, la parution de son troisième roman, « Ainsi résonne l’écho infini des montagnes » (And the Mountains Echoed, 2013), a été saluée dans de nombreux pays comme un des plus grands événements éditoriaux récents.

Dan Williams 

Dan Williams a illustré l’extrait de Mille Soleils splendides publié par le Guardian à l’occasion de la sortie du roman. Ses dessins sont parus dans le National Geographic, Rolling Stone et le Wall Street Journal, entre autres publications.

*Source : Babelio et Albin Michel


• Références :

  • Une prière à la mer
  • Auteurs : Khaled Hosseini
  • Maison d’édition : Éditions Albin Michel
  • Date de publication : 12.09.2018

 

2 commentaires sur “Une prière à la mer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s