L’évangile selon Youri

• Le mood :

Un livre à lire si vous avez envie de lire quelque chose de complètement différent des livres assez graves de cette Rentrée Littéraire, que vous avez envie de vous laisser envahir par un peu de magie, de folie, et de rencontrer au travers des personnages, ces questions profondes que nous nous posons tous.


• L’histoire :

Un roman mystique, qui nous plonge dans sa magie.
Politique mais aussi agnostique. Il interroge notre capacité d’ouverture aux autres.
De nos histoires et de nos cultures si différentes.
Sommes-nous capable d’accueillir la magie dans nos vies ?
D’accueillir cette différence ?
En d’autres temps, les Dieux apparaissaient aux hommes.
Et si demain, un enfant Dieu nous revenait, qu’en feraient les hommes ?
Quel apparence prendrait-il ?
Serions-nous bons ?
L’aimerions-nous libre, ou ne verrions-nous que le profit ?

Elie est un ethnopsychiatre.
Un peu perdu.
Accumulateur et de fait, un peu encombré !Divorcé, il déambule dans Paris à la recherche d’objets et de leur pouvoir magnétique.

« On n’y fait pas attention, mais en s’appropriant l’apparence des êtres, les objets stockent des puissances, des énergies. »

Elie, bien malgré lui, est spécialiste en étrangeté.
Viennent à lui, ceux qui ont vu Dieu ou entendu sa voix.
Un don qu’il ne s’explique pas.

Il s’interroge sur ce que seraient devenus Jeanne d’Arc et Gilles de Rais à notre époque.
Sans doute enfermés et gavés de neuroleptiques…

Puis lui apparaît cet enfant tsigane.
Youri et son histoire extra-ordinaire.
Enfant aux yeux clairs et aux cheveux hirsutes.
Propulsé la, dans un monde à l’envers.
Né du ventre d’une forêt.
Quelque chose accompagne la venue de cet enfant.
Quelque chose a changé.
Est-il un peu sorcier ?

« Je te reconnais ! Enfant noceur, enfant farceur, Tzigane noir, né d’un seul soir. »

D’où viennent ces courants d’air ?
Ces objets volants dans les airs ?
Ces portes qui frémissent d’un vieux son ?
Ces colliers dont les pierres explosent en mille morceaux.
Ces maladies qu’il guérit en parlant le langage des oiseaux.
Ce bonheur qui arrive dès qu’il lève un doigt ou touche de sa main ?

« Les enfants de l’amour, quelque soit leur destin, gardent dans leurs traits la trace des jours heureux. »

Il a rendu folle cette pauvre Madame Bauer par son silence et ses étrangetés.
Ses manières.

Dans cette histoire, vous rencontrerez bien des hommes.
Samuel, le fripier de Boulevard d’Arago.
Cette boutique du Destin.
Le-Professeur et ses problèmes cardiaques.
Sabrina, Avril et Le-Poète…

Un roman déroutant et très différent des livres de cette Rentrée littéraire.
J’ai aimé m’ouvrir à ce voyage et à son enchantement.


• L’extrait :

« La solitude d’un enfant — la vraie ! — c’est un appel de Dieu. »


• Mon avis :

Un roman très réussi par sa singularité et le rythme du récit.
Ce livre c’est l’humain. L’improbable. Les religions mêlées aux couleurs.
Les souffrances enfouies d’un pays perdu, d’où il a fallu fuir.
C’est les blessures intimes.
C’est cet accord des esprits qui ne se ressemblent pas.
C’est le partage, le don de soi.
C’est le merveilleux, le possible et la magie.
C’est bon et doux.
Il y a quelque chose d’incantatoire en ce livre.

L’auteur y revisite les maux de notre époque.
L’extrémisme montant face aux souvenirs des horreurs du passé.
Ces fantômes qui ressurgissent en des esprits déguisés dans un Paris en proie à la montée du terrorisme, de la radicalisation et donc de la division des hommes.


• L’auteur :

Tobie Nathan

AVT_Tobie-Nathan_3035.jpg

Né en Égypte, au Caire, en 1948 il fait ses études en France et obtient un doctorat en psychologie (1976) puis un doctorat ès lettres et sciences humaines (1983). Il devient ensuite successivement assistant, puis maître-assistant à l’Université de Paris XIII, et depuis 1986, professeur de psychologie clinique et pathologique à l’Université de Paris VIII.

Tobie Nathan s’est intéressé à la psychanalyse, puis aux psychothérapies et à l’ethnopsychiatrie. Toujours concerné par les liens entre psychopathologie, pratiques cliniques et environnement social, il a également une pratique d’expertise – il est expert près la Cour d’appel de Paris. Il a créé la première consultation d’ethnopsychiatrie en France, en 1979, dans le service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent de l’Hôpital Avicenne (Bobigny), alors dirigé par le professeur Serge Lebovici, psychanalyste et pédopsychiatre – consultation dont les principes ont été adoptés par de nombreuses consultations en France et à l’étranger (Québec, Italie, Belgique, Suisse, Brésil, Israël, Tahiti, Réunion).

Il a fondé en 1993 le Centre Georges-Devereux, centre universitaire d’aide psychologique aux familles migrantes, au sein de l’UFR « Psychologie, pratiques cliniques et sociales » de l’Université de Paris VIII – centre qu’il a dirigé de 1993 à 1999. Ce centre est en France le premier lieu universitaire de clinique psychologique au sein d’une UFR ou d’un département de psychologie. Il regroupe, sur le campus de l’université à Saint-Denis, dans un même espace une clinique spécifique, des recherches universitaires en psychopathologie et en psychothérapie et la formation des étudiants de troisième cycle.

Sous l’égide de Georges Devereux, il a fondé, en 1978 la première revue francophone d’ethnopsychiatrie – Ethnopsychiatrica qui a paru de 1978 à 1981. Puis il a fondé en 1983 La Nouvelle Revue d’ethnopsychiatrie qui a livré 36 numéros de 1983 à 1998 – aux éditions de la Pensée sauvage, à Grenoble. Depuis février 2000, il dirige une nouvelle revue, Ethnopsy / Les mondes contemporains de la guérison, aux Empêcheurs de penser en rond, Le Seuil, Paris.

De 1996 à 2000, il a dirigé l’UFR de « Psychologie, pratiques cliniques et sociales » de l’Université de Paris VIII, et de 2000 à 2003, l’Institut d’enseignement à distance (IED) de l’Université de Paris VIII.

De février 2003 à août 2004, il a dirigé la Délégation de l’Agence universitaire de la francophonie pour l’Afrique des Grands Lacs, à Bujumbura (Burundi). Depuis septembre 2004, il est Conseiller de coopération et d’action culturelle près l’Ambassade de France en Israël à Tel-Aviv.

Il est aussi romancier et a publié cinq romans et, en collaboration, une pièce de théâtre.

*Source : Babelio


• Références :

  • L’évangile selon Youri
  • Auteurs : Tobie Nathan
  • Maison d’édition : Stock
  • Date de publication : 22.08.2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s