Ta vie ou la mienne

• Le mood :

Ce livre évite tous les écueils, tous les clichés. Un roman d’une force rare, poignant. Une plume qui ne se regarde pas lorsqu’elle écrit. Une histoire d’amitié indestructible, une histoire d’amour qui brave l’absence, le sang, les barrières sociales… Guillaume Para s’attaque à de nombreux sujets en restant toujours juste et cruellement réaliste.


• L’histoire :

Hamed Boutaleb. Né dans le 9-3.

Père alcoolique. Mère décédée. Un frère tombé sous les balles pour une histoire de shit.
Virtuose du ballon rond, sous ses pas, le stade prend des allures poétiques.
Un peu plus et on s’inclinerait devant Hamed comme on le ferait devant la beauté d’un ballet.
La froideur du béton colle-t-il à la peau quand on y grandit ?

Hamed rencontre François Villeneuve, seul blanc de l’équipe.
De l’or au bout des pieds mais brutalement martyrisé.
D’abord indifférent, Hamed s’interposera et plus jamais on ne le touchera.
Une amitié silencieuse est née. Indestructible.
S’apprivoiser. Derrière les murs, l’immensité.

Puis arrive un amour imprévu ; Léa.
Un amour qui ne devait pourtant jamais les séparer.
Petite bourge de Saint-Cloud née dans la soie.
Sa croix, le Christ ne la protègeront pas.
Deux cœurs battent pour la belle et son regard lointain,
sa tristesse au creux des mains.

« L’amoureux éconduit est un étrange martyr qui cherche désespérément à côtoyer son bourreau. »

Quel est le monstre qui l’habite ? Les cauchemars n’épargnent pas les petites filles de bonne famille.
Hamed et Léa se heurtent comme deux planètes contraires et qui s’attirent.
Nos origines déterminent-t-elles le chemin que doivent prendre nos cœurs ?

« Toi et moi, ça pue le malheur. »
« Moi-même, je pue la défaite. »

Peuvent-elles décider pour nous-mêmes ?

Un terrible secret l’y ramène. Après le bonheur, Hamed retourne au béton.
L’univers carcéral comme la trappe des enfers.
La peur. Le bruit des os sous les chocs. Le froid.

La destruction lente de l’esprit qui tente par tous les moyens de s’évader.
Le système qui abandonne, les regards détournés.
On frissonne. Impuissant face à cette réalité.

« Frappe le premier et fais-toi respecter. »

Revient-on seulement un jour de l’horreur ?
Ces barreaux qui vous forgent.
Cette vie passée au bord des autres.

Ce roman est un cri de rage contre la colère qui emmure les hommes, un cri d’amour pour la liberté et le respect de ce que nous sommes.
Une histoire incroyable d’amitié, d’abnégation totale pour l’autre, d’amour par-delà les années, par-delà les murs et les âmes qui n’arrivent plus à s’offrir.
La vie, c’est des choix. Des chemins que l’on prend, des cœurs prédestinés.
Malgré la fracture béante de notre société. 


• L’extrait :

«- (…)Sais-tu ce que veut dire « berbère » ?

– Non, p’pa.

– Ça signifie « homme libre », et tu veux savoir ce qu’est un homme libre, pour moi ? C’est celui qui n’a pas de colère en lui. La colère rend prisonnier, c’est la pire des cages. »


• Mon avis :

Ce livre est un immense coup de cœur.
J’écris ces mots les mains encore tremblantes et hésitantes sur le clavier.
Je n’ai pas la larme facile, pourtant la plume de Guillaume Para, son extrême vérité, son réalisme et son immense sensibilité m’ont désarçonnée.

En lisant ce livre j’ai repensé à cette phrase de René Frégni qui écrit beaucoup sur l’univers carcéral.

« Le béton rend méchant. »

Pas facile de s’attaquer à de tels sujets sans tomber dans le récit galvaudé, le roman cliché.
Et pourtant il n’en est rien.
Une histoire qui vous attrape les tripes, qui vous fait frissonner par la profondeur des personnages, l’abnégation dont chacun fait preuve par amour de l’autre.

Les paysages sont durs, les tours absorbent l’horizon et pourtant les cœurs restent libres.
L’auteur n’hésite pas à s’attaquer aux fractures sociales
Et rappelle que ni les coups, ni la crasse des hommes n’entachent la bonté de celui qui choisit de l’être.
Derrière les silences, les cris.
Derrière les familles, les secrets.

Derrière les visages murés, l’amour inébranlable.


• L’auteur :

Guillaume Para

para_guillaume_2018_elise_comte_anne_carrriere.jpeg

Guillaume Para, 35 ans, est un journaliste politique passionné de culture et de football. Ta vie ou la mienne est son premier roman.

*Source : Babelio


• Références :

  • Ta vie ou la mienne
  • Auteur : Guillaume Para
  • Maison d’édition : Éditions Anne Carrière
  • Date de publication : janvier 2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s