Summer

• L’auteur :

Monica Sabolo

Monica-Sabolo

*Monica Sabolo, née le 2 juillet 1971 à Milan en Italie, est une journaliste et romancière française. Ses deux derniers romans Tout cela n’a rien à voir avec moi (Prix de Flore, 2013) et Crans-Montana (Grand prix de la SGDL, 2015) ont reçu un très bel accueil.

(*Sources : Wikipedia et les Éditions JC Lattès)


• Le mood :

Vous vous ennuyez terriblement en ce moment, votre vie manque de mordant ? Un peu de piquant et de brumes aquatiques devraient y remédier.
Une intrigue haletante et poétique, un décor sombre et profond, un drame familial sur fond de secrets enfouis…


• L’histoire :

Pendant un pique-nique au bord du lac Léman avec trois amies et son petit frère Benjamin ; Summer, jeune fille populaire et âgée de 19 ans disparaît. Volatisée ? Dévorée par la forêt ? Happée par les profondeurs du lac ? Kidnappée ? Assassinée ?

Des questions sans réponses avec lesquelles Benjamin va devoir grandir au milieu d’une famille où tout ce qui brille ne doit pas ternir. Un père avocat et fortuné à l’aura magnétique auprès des femmes, une mère sublime au sourire lisse en toutes circonstances qui met le monde à ses pieds mais semble souvent lointaine.
De grandes réceptions dans lesquelles le Tout Genève vient se divertir, mais surtout le silence. Le prénom de Summer n’est plus qu’un murmure pour finir passé sous silence.

25 ans après, Benjamin, dépressif se retrouve chez un psy : le Dr. Traub.
Il lui raconte les apparitions de Summer dans ses rêves. Leurs évocations spectrales, aquatiques, vaporeuses… Mais comment faire ressurgir le passé ?


• L’extrait :

 

« La terre effaçait ce qu’elle avait porté, les feuilles s’amoncelaient dans les flaques, la pelouse devant la maison était jonchée de morceaux de branchages, le lac, plus sombre chaque jour, ressemblait à une grande assiette d’eau sale. Je n’y pensais pas car je savais qu’elle ne reviendrait pas. »

 


• Mon avis :

Un immense coup de coeur littéraire.❤️
J’ai été suspendue aux pages durant toute ma lecture.

Summer a cette puissance évocatrice des grands auteurs nord-américains, qui savent vous emporter tant par le décor que le scénario construit de manière haletante. La signature de Monica Sabolo étant bien son style si poétique, pointu, et terriblement aquatique.

Son livre, je l’ai lu telle une méduse ou une algue qui se fait balloter au rythme des vagues, avançant puis reculant sans savoir où l’eau la porte. L’auteur nous plonge dans les psychoses de Benjamin, ses rêves, ses peurs, les images fabriquées par son esprit ; on se sent devenir lui au fil de la lecture. On le suit comme une ombre dans sa quête de vérité et de recouvrement du souvenir perdu, enfoui.

Un roman d’une fine psychologie qui s’interroge sur les tourmentes et la destruction causées par l’absence, la disparition inexpliquée, les non-dits, les mensonges ; comme des éléments fondateurs des adultes que nous devenons.
Et surtout cette question : comment vit-on avec la disparition d’une personne que l’on aime ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s