Dans la forêt

• L’auteur :

Jean Hegland

Jean-Hegland.jpg

*Jean Hegland est née en 1956 dans l’État de Washington. Après avoir accumulé les petits boulots, elle devient professeur et se lance dans l’écriture. Son premier roman , Dans la forêt, paraît en 1996 et rencontre un succès éblouissant. Elle vit aujourd’hui au milieu des forêts du nord de la Californie et partage son temps entre l’apiculture et l’écriture.

(*Source : bio par les Éditions Gallmeister)


• Le mood :

Vous vous dites souvent que ce pourquoi vous vous levez le matin n’a pas de sens ? Que vous courrez toujours après l’essentiel sans jamais pouvoir vous satisfaire de rien ?
Ce récit est une claque, je vous le garantis. Il pourrait même bien changer radicalement et pour longtemps votre vision du monde qui vous entoure… Voyez-le comme un refuge, une pause.
Alors si vous aimez la nature et la poésie, ce sublime roman d’anticipation est tout indiqué.


• L’histoire :

Nell et Eva s’apprêtent à passer un bien étrange Noël dans un monde où tout semble avoir disparu, changé… Plus d’essence, de magasins, ni d’électricité. Deux soeurs se retrouvent à devoir survivre au coeur d’une forêt, dans la maison de leur parents disparus eux-aussi…

Nell qui aime écrire et souhaitait rentrer à Harvard, Eva éprise de danse classique et ne vivait que pour partir intégrer un corps de ballet.
Il va leur falloir apprendre à vivre avec le souvenir, apprendre à réapprendre à vivre au milieu du chaos, surmonter les silences, les bruits de la forêt, l’éloignement.
Apprendre à ne plus espérer et à agir.


• L’extrait :

 

« Même quelque chose d’aussi simple qu’un saladier a semblé se remplir de la pâte à gâteau de toute une enfance lorsque nous l’avons descendu de l’étagère, examiné, essayant d’imaginer ses utilisations actuelles et futures, d’estimer sa valeur, essayant de ne pas nous attarder sur la dernière fois que nous avions léché le sucre au fond. »

 


• Mon avis :

Un roman d’anticipation saisissant de réalisme et haletant.

Un roman post-apocalyptique d’une poésie qui m’a saisie. C’est un message extraordinaire d’amour que nous livre son auteure Jean Hegland.
Qu’avons-nous oublié au coeur de nos sociétés urbaines ? Presque tout.
Se rapprocher de la nature c’est se trouver soi, revenir à l’essence de ce que nous sommes. Ce livre fait un bien fou. Je suis heureuse d’avoir choisi de vivre loin de la grande ville il y a peu. Il faut parfois être prêt à tout abandonner…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s